le nom des rues

Rouen – Des rues pour honorer les peintres ?

Rouen a vu naître de grands peintres et en a inspiré beaucoup d’autres. Ont-ils pour autant la place qu’ils méritent dans le choix des noms de rues ? Tout bien compté, on n’atteint pas vingt mentions de tels artistes – moins que pour les musiciens – sur un total de quelque 950 voies urbaines. Et en les cherchant sur un plan de Rouen, on constate qu’au moins 7 ne correspondent qu’à des rues minuscules et que les 2/3 se situent dans les faubourgs, la rive gauche en étant singulièrement dépourvue. 5 seulement sont en centre-ville, et pas toujours dans les plus beaux quartiers : si Restout, peintre du XVIIIe siècle, est honoré d’une place près de Saint-Godard, et si Boudin et Delacroix doivent à la Reconstruction d’être proches du musée des Beaux-Arts, Poussin n’a qu’un prolongement de la rue Saint-Nicaise et Géricault, pourtant natif de Rouen, n’a pu que rebaptiser – sans l’embellir ! – la triste rue du Chaudron, au nord de l’Aître Saint-Maclou …  La seule grande voie portant le nom d’un peintre est la rue Jouvenet qui, tout au long du faubourg Beauvoisine, honore ce Rouennais du XVIIe siècle qu’on avait jugé digne de diriger à Paris l’Académie de peinture.

Jean-Baptiste Jouvenet – Autoportrait

On a donné une rue à Joseph Court, bon peintre du premier XIXe siècle qui mériterait d’être mieux connu. Mais en définitive, les mieux lotis sont les artistes plus contemporains, choisis pour des voies nouvelles de la périphérie ; impressionnistes comme Monet ou Pissarro, Gauguin n’ayant droit qu’à l’impasse où il séjourna ; l’École de Rouen surtout, avec Lebourg, Fréchon, Delattre, Bordes, Couchaux, Angrand… Mais pourquoi avoir oublié le grand Robert Pinchon, et pourquoi pas Lemaître, Louvrier ou Vaumousse ? Enfin, outre ces noms, rouennais ou pas, des peintres eux-mêmes, ne faudrait-il pas honorer à sa juste mesure celui à qui nous devons d’avoir, dans notre musée, tant de chefs d’œuvre dont il fit le don, à savoir le collectionneur François Depeaux, qui depuis un siècle n’a toujours pas eu le remerciement d’une seule rue à Rouen ?

 Jean-Pierre Chaline

Vend manoir historique proche Rouen

%d bloggers like this: