entretien -dossier

Six étudiants de l’ESIGELEC montent un projet artistique autour de KAI CHAN

L’ART A LA MANIERE DE KAI CHAN.

Né en 1940, Kai Chan est un artiste chinois qui a immigré au Canada en 1966, après avoir obtenu un diplôme en biologie en 1963. Enseignant à temps partiel à l’Ontario College of Art, il est renommé internationalement pour son approche expérimentale à l’art des textiles. Il possède des ateliers à travers tout le Canada. L’œuvre de Kai Chan enveloppe de multiples genres d’artisanat. Il a exposé à grande échelle d’un bout à l’autre du Canada de même qu’en Australie, dans une dizaine de pays européens ainsi qu’aux États-Unis.

La galerie d’art de Mississauga, la Tom Thouson Memorial Art Gallery et le Museum London de London, en Ontario, ont monté une grande exposition qui lui était consacré, intitulée Kai Chan et qui fut présentée dans de diverses collections privées et publiques.

Plus tard, il a été lauréat du prix national Jean A. Chalmers des métiers d’art en 1998. Expert du domaine des textiles, Kai Chan élabore des outils avec des matières simples de la vie quotidienne. Hétérogène, sa conception ne s’arrête pas à une catégorie d’objets mais concorde avec plusieurs spécialités, notamment la joaillerie, la vannerie, la mode, les jouets et la sculpture contemporaine.

Il conçoit des installations et des sculptures de techniques mixtes grâce à des objets anodins- branches, fils, ficelles, cure-dents, boutons…- qu’il assemble afin d’obtenir de fascinantes et ingénieuses constructions. En 2002, la Fondation Samuel et Saidye Bronfman lui décerne son prix annuel d’excellence dans le domaine des métiers d’art.

Le 21 février 2004, l’émission Ça vaut le détour! trace un portrait de Kai Chan, comme étant un artiste torontois non conformiste.

Du 29 mai au 4 septembre 2011, le Musée d’art de Joliette avait accueilli la logique de l’araignée, une rétrospective des 35 ans de création de Kai Chan. Cette œuvre est particulière car elle est constituée de matières inattendues, en très faible quantité. Entre tradition et modernité, ces matériaux se transforment en symboles du quotidien.

Le projet Kid’s art

Au travers d’un projet suscitant la créativité, 6 étudiants de l’école d’ingénieurs ESIGELEC se sont donnés pour objectif de faire découvrir à une classe de CE2 l’œuvre d’un artiste chinois, Kai CHAN, dont l’originalité des formes et des matériaux utilisés contrastent avec les types d’Art rencontrés à ce stade de leur cursus. Artiste en art visuel de renommée, CHAN nous met au défi de voir le beau dans les choses ordinaires. Ainsi, à partir des 3 formes élémentaires que sont la sphère, le tétraèdre et le cube, les élèves pourront exprimer leur engouement créatif en assemblant les formes et en les décorant avec des feuilles d’arbres, de la peinture ou du papier crépon afin d’obtenir des productions originales.

1. L’objectif de la première séance a d’abord été de lister avec eux les différents types d’Art qu’ils pouvaient connaître. Ensuite, nous avons introduit l’artiste Kai Chan et quelques-unes de ses sculptures en les incitant à réagir et partager leurs impressions. Cette découverte s’est articulée autour d’ateliers tels que des questions-réponses et des puzzles.

2. Lors de la deuxième séance, chaque élève devait réaliser, à l’aide de lamelles de rotin, une forme géométrique : un cube, une sphère ou un tétraèdre. Puis, pour commencer le détournement de la forme, nous leur avons demandé de rajouter de manière aléatoire des bouts de rotins.

3. La 3eme séance consista à les mettre en groupe de 3 et à combiner les 3 formes réalisées. Ils ont du une fois de plus améliorer, peaufiner, agrandir et embellir leurs assemblages avec le reste des morceaux de rotins.

4. La 4eme séance a été l’occasion pour les élèves de décorer leurs créations à l’aide de feuilles, de peinture ou de papier crépon. Cette étape a été pour eux importante dans leur capacité à travailler en groupe et faire un choix commun.

5.  La 5eme séance fut un moment d’échanges et de partage avec les élèves durant laquelle ils ont attribué un nom à leur œuvre et présenté cette dernière à la classe. Une session de questions-réponses permit de faire un bilan avec les élèves sur le projet en le rapprochant du cadre artistique de Kai Chan. Chaque élève a été amené à donner un mot (noté au tableau) qui pour lui pouvait représenter ou décrire le projet que nous avons menés ensemble. Ils ont ainsi pu visualiser leur ressenti, les impressions globales de la classe et l’apport final du projet KID’S ART à chacun.

Article rédigé par les élèves de l’
ESIGELEC

Annexe 1 : Séance 1 Puzzles représentants des œuvres de Kai CHAN

Annexe 2 : Séance 2, réalisation des formes de base (sphère, cube, tétraèdre) et consolidation de la forme

Annexe 3 : Séance 3 , assemblage des 3 formes en groupe

Annexe 4 : Séance 4, décoration des œuvres en groupe

Annexe 5 : Séance 5, mots des élèves sur le projet

%d bloggers like this: