concert et opéras

Il parait qu’on donnait Mozart chapelle Corneille.

Le titre est un brin provocateur, mais il est vrai qu’il m’a été difficile de me faire un avis sur le concert de clôture des Musicales de Normandie ce samedi à la chapelle Corneille. Peu habitué au placement libre, je n’ai pas anticipé et me suis retrouvé à la pire de toutes les places derrière les timbales et cuivres, me donnant l’impression d’assister à un concerto pour timbales. Je bats ma coulpe, mais je me demande tout de même ce qu’on pensé les personnes placées comme moi qui ont payé le même prix que celles bien placées pour n’entendre qu’un demi concert finalement.

Pour autant, la critique n’est pas valable pour le superbe Ave Verum dirigé par Frédéric Pineau. Une belle gestion de l’acoustique et de très beaux silences pensée comme la respiration d’une prière ont donné au chœur de la chapelle une véritable émotion.

Que dire d’autre sinon que le reste du concert maîtrisait mal la saturation acoustique et, pour ce qui en était perceptible de ma place, ne finissait pas vraiment les fins de phrases. Pour autant, la performance d’unité et de dextérité de ces jeunes musiciens en formation ne demanderait que le rodage de la maturité et on aimerait les entendre au bout de quelques concerts, une fois le programme mûri.

%d bloggers like this: