Hockey

5e journée de CHL, Rouen – Rungsted : un match couperet

Après 4 journées de CHL, Rouen abordait ce 5e et avant-dernier match en bon dernier du classement de la poule. Pour autant, comme il y a 3 ans, tout restait possible pour Rouen à condition d’obtenir une précieuse victoire à domicile face à Rungsted.

Un début de match à l’avantage des Dragons

Dès l’entame de match, les Rouennais se montraient très offensifs et exerçaient un bon pressing sur les joueurs de Rungsted. Ce bon début de match leur permettait d’installer leur domination dans le jeu et de s’offrir de nombreuses occasions de but. Caron, Lampérier, Gilbert et même Guttig, contré in extremis par un défenseur devant la cage ouverte de Rungsted, passaient tout près d’ouvrir la marque. Alors que la 1re faute était sifflée contre Rungsted à 5 min. 33 s. de jeu, Rungsted subissait une nouvelle pénalité 35 secondes après pour surnombre. Les Dragons profitaient alors de cette double supériorité pour ouvrir la marque. Tessier (n° 90) adressait une bonne passe à Lampérier (n° 27) démarqué derrière la cage côté gauche, qui remettait immédiatement sur Bedin (n° 37) situé juste devant la cage et qui propulsait le palet dans la lucarne droite du but (1-0). Les Rouennais étaient tout près de doubler la mise sur une récupération rouennaise en zone offensive. Le palet récupéré par un Rouennais côté droit était adressé en retrait plein centre à Guimond (n° 44) qui arrivait lancé comme un boulet de canon sur le côté gauche de la cage. Voyant le portier lui fermer la porte, Guimond adressait sa passe de l’autre côté du but à Nesa (n° 6) qui manquait de peu sa reprise devant le but vide.

Entrée dans une zone de turbulence

Alors que la 2e période commençait à peine, Rungsted revenait au score sur un but bête. (1-1) En effet, les Rouennais, pensant que les arbitres siffleraient un dégagement interdit sur une entrée en zone de Rungsted, s’arretèrent de jouer… laissant le pauvre Pintaric bien seul qui ne pouvait absolument rien faire pour éviter le but. Ce coup de massue assommait les Rouennais pendant une bonne partie de la 2e période, permettant à Runsgsted de revenir dans le match. Pintaric s’offrait une nouvelle frayeur en relâchant un rebond directement sur un attaquant adverse devant son but avant de parvenir à geler le palet en s’allongeant sur ce dernier. Rouen revenait tout de même dans la partie à la mi-match à la faveur d’une nouvelle pénalité contre Rungsted (une des très nombreuses du match), mais le but de Rouen inscrit peu après était refusé car marqué avec le patin. Peu importe, les Rouennais reprenaient des couleurs avec un très beau tir de la bleue de Yéo (n° 8) détourné in extremis par la jambière du gardien de Rungsted. Finalement, les efforts finissaient par payer. Lampérier (n° 27) sur le côté droit, faisait la passe à Yéo (n° 8) oublié plein centre et dont le tir puissant passait entre les jambes du gardien après un bon travail de masquage du gardien adverse par Joël Caron (n° 96) (2-1). Rouen alourdissait même le score dans la foulée grâce à un doublé de Bedin à 19 secondes de la fin de la période. Johnston (n° 61) sur la gauche adressait une bonne passe excentrée à Marc-André Dorion (n° 10) sur le côté droit qui perdait son duel contre le gardien mais provoquait un rebond plein centre que Bedin (n° 37) envoyait au fond des filets (3-1). Visiblement frustrés d’être passés à côté de leur temps fort, les joueurs de Rungsted provoquaient une bagarre avec une charge dans le dos à 20 s. de la fin de la période.

Une fin de match tout en maîtrise

Runsgted débutait le 3e tiers par une nouvelle faute après 20 s. puis une nouvelles 24 s. plus tard. De nouveau, les Rouennais se retrouvaient à 5 contre 3. Cette fois-ci, c’est Tessier (n° 90) qui se chargeait d’alourdir le score par un tir limpide dans la lucarne côté droit (4-1). Les joueurs de Rungsted sortaient alors complètement de leur match et Gammelgaard écopait d’une pénalité majeure (5 min. + pénalité de match) pour une charge dangereuse au niveau de la tête sur le Rouennais Gilbert (n° 67). A la suite de la décision arbitrale, les esprits s’apaisaient et le rythme de la fin de match se faisait en gestion. Rungsted avait visiblement abandonné tout espoir de revenir dans le match et les Dragons se contentaient de ne pas se mettre en danger. Seul Gilbert (n° 67) réveillait la patinoire par un tir pleine lucarne (5-1). La soirée s’achevait sur ce score et le public pouvait être ravi du très beau spectacle offert par les Dragons. En attendant, grâce à cette victoire, Rouen revenait à la 2e place du classement de sa poule et a désormais son destin en main en attendant le match retour à Runsgted mardi 12 octobre.

Cédric Gossin

%d bloggers like this: