entretien -dossier

L’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, une institution active à découvrir

            Dans la première moitié du XVIII° siècle des amis férus de botanique se réunissaient dans un petit jardin du faubourg Bouvreuil, à proximité de l’actuelle rue du Champ des Oiseaux à Rouen. Cette société informelle s’intéressa progressivement à d’autres domaines comme la physique, l’anatomie et la chimie pour reprendre les termes des  lettres patentes de juin 1744 par lesquelles Louis XV crée à Rouen une Académie des sciences, des belles-lettres et des arts en lui donnant pour protecteur le gouverneur de Normandie, Charles-François de Montmorency-Luxembourg.

            Si deux hommes ont contribué à la création de cette société savante, Fontenelle et Le Cornier de Cideville – ce dernier condisciple et ami de Voltaire -, de nombreux artistes et savants ont élus à l’Académie : Chardin, Pigalle, Parmentier, Necker, Victor Hugo ou l’abbé Cochet par exemple.

            Alors que Rouen n’a été dotée d’une université qu’en 1966, l’Académie a joué un rôle primordial pour développer le mouvement des idées. Scientifiques, médecins, historiens, artistes, esprits cultivés de toutes formations apportent leurs contributions variées puisque l’Académie a un caractère pluri-disciplinaire. Elle organise des séances publiques dont l’accès est libre et gratuit, au cours desquelles tant des académiciens que des personnalités extérieures traitent d’un sujet déterminé.

            L’Académie organise également des colloques ou des journées d’étude sur un thèse déterminé : ainsi en 2015 a-t-elle examiné les enjeux de la nouvelle organisation territoriale lors du colloque Rouen : quelle métropole ? et en 2017 organisé une journée d’études à l’occasion du 500° anniversaire de la fondation de la ville du Havre. En 2019, elle a proposé un colloque à l’occasion du centenaire du parc zoologique de Clères.

            Loin de rester dans un splendide isolement, l’Académie noue des partenariats. Elle a par exemple organisé en 2018 avec le Groupe d’histoire des Hôpitaux de Rouen un colloque à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918. Elle contribue à créer année après année une synergie avec l’Université de Toutes Les Cultures.

            En 2018, elle a pris l’initiative de faire jouer par des élèves de cinq lycées de la Métropole de Rouen-Normandie une pièce de Corneille, La place royale, au cours de dix représentations publiques, ce qui leur a montré que le thème « Peut-on être libre quand on est amoureux ? » est toujours d’actualité. (nous avions fait notre dossier sur cette initiative)

            Chaque année le Précis analytique des travaux de l’Académie publie le texte de ces conférences ainsi que celui de certains exposés donnés en séance privée en présence des seuls académiciens titulaires.

            Au mois de décembre de chaque année civile, l’Académie tient une séance solennelle pour remettre des prix littéraires, scientifiques et artistiques à des ouvrages ou des œuvres présentant un rapport avec la Normandie ainsi qu’un prix du dévouement.

            Riche de la diversité de ses membres et de leurs compétences, l’Académie poursuit sa mission en transmettant le savoir dans des domaines variés, avec le double souci de la qualité et de la communication à un large public.

Alain de Bézenac, président de l’Académie

Vous pouvez découvrir le programme de l’année par ici

%d bloggers like this: