Hockey

8e de finale aller de CHL : Rouen – Salzburg – Un parfum de revanche

La dernière aventure européenne des Dragons de Rouen en 2018 avait marqué l’histoire du club et du hockey français. En effet, pourtant en situation très délicate et dernier de sa poule après les 3 premiers matchs de la phase de qualification, Rouen était allé chercher 3 victoires d’affilée (dont une à l’extérieur face à Nuremberg) pour finalement parvenir à se qualifier pour les 8es de finale de la CHL, exploit jamais réalisé par un club français jusqu’alors. L’aventure s’était malheureusement terminée en 8es face à Salzburg. En effet, si les Dragons étaient parvenus à tenir en échec Salzburg à domicile (3-3), Rouen avait été sèchement battu lors du match retour (1-5) privé de son meilleur attaquant (N. Deschamps) blessé lors d’un match de championnat. Le tirage au sort des 8es de finale de CHL 2021 a voulu que Rouen retrouve Salzburg, donnant aux Rouennais l’opportunité de prendre leur revanche sur leur adversaire.

(Crédit Photo: Stephane Heude)

Un début de match axé sur la défense

Dès le coup d’envoi du match, la patinoire de l’île Lacroix avait l’ambiance des grandes soirées européennes ! Les 3279 supporteurs rouennais (match joué à guichet fermé), et la célèbre Tribune G, chauffée à blanc par l’enjeu de ces 8es de finale et les retrouvailles avec Salzburg, donnaient pleinement de la voix dès l’entame du match. Côté glace, le début de match était tendu et les Rouennais étaient régulièrement dominés dans les duels. Pour autant, sérieux et disciplinés, les Dragons faisaient le dos rond et bloquaient bien les lignes de tirs, annihilant les occasions de but de Salzburg. Se libérant au fil du temps, les Rouennais s’offraient même une très belle occasion de but, par V. Nesa (n°6), bien placé devant le gardien, qui manquait de peu de reprendre le rebond après un bon lancer de M-A. Dorion (n°10). Pourtant, le plus beau à voir dans cette 1re période était finalement ce qu’on ne voyait pas, à savoir des occasions de but franches de Salzburg. En effet, Salzburg ne comptait que 6 tirs à la cage lors de cette 1re période. Comme le confiait le coach de Rouen, F. Lhenry, à la fin du match, l’important était d’être très rigoureux en défense pour rester dans le match face à une équipe redoutable en attaque.

(Crédit Photo: Stephane Heude)

Les Dragons se libèrent

Confortés par leur bonne 1re période, les Rouennais se libéraient progressivement dans leurs attaques et se montraient plus percutants dans leurs duels. Dès le début de la 2e période, Rouen commençait à mettre le feu devant la cage adverse. D’abord sur un tir en pivot de D. Yéo (n°8) dont le rebond était tout près d’être repris par J. Caron (n°96). Puis à la 13e, après une belle conservation du palet, R. Vigners (n°91) faisait le tour de la cage et décochait un tir puissant tout près de tromper le gardien. A la mi-match, c’est E. Cantagallo (n°41) qui décochait un tir à la cage qui rebondissait sur la bande pour revenir juste devant la cage permettant à J. Caron (n°96) de tenter une reprise au 1er poteau, bien défendu par le gardien. Après une pénalité de chaque côté pour charge avec la crosse, Rouen profitait des espaces laissés par ce 4 contre 4. K. Tessier (n°90) effectuait un gros travail pour entrer en zone offensive côté droit avec 2 joueurs de Salzburg sur le dos et parvenait à décaler D. Yéo (n°8) qui arrivait, seul, lancé côté gauche vers le but et dont le tir était dévié par la botte du gardien. Finalement, il fallait attendre les 3 dernières minutes de la période pour voir les efforts des Dragons être récompensés. Après une belle sortie de zone défensive avec un jeu en triangle, V. Nesa (n°6) sur la gauche parvenait à transmettre à A. Johnston (n°61) démarqué à droite du but. Ce dernier lançait un tir puissant sur le gardien dont le rebond était repris devant la cage par David Gilbert (n°67) qui ne laissait aucune chance au gardien (1-0).

(Crédit Photo: Stephane Heude)

Une fin de match en apothéose

Après avoir réalisé une belle 2e période, les Dragons ont offert une fin de match en apothéose à leurs supporteurs. Profitant d’un power-play, K. Tessier (n°90) décochait un tir puissant qui rebondissait sur le casque du gardien de Salzburg qui pouvait s’estimer chanceux. Finalement, à 8 min. de la fin du match, Rouen prenait le large. M-A. Dorion (n°10) récupérait le palet à la bleue et profitait de l’espace offert pour s’avancer et décocher un tir puissant. Le palet, contré par un joueur de Salzburg, venait mourir devant le but. Rolands Vigners (n°91), qui s’était placé au bon endroit et au bon moment devant le but, n’avait plus qu’à pousser le palet au fond des filets (2-0). La fin de match était dominée par Salzburg qui multipliait les actions dangereuses devant la cage de Pintaric. Salzburg était même tout près d’ouvrir la marque après un tir puissant, dont le rebond était repris par un joueur de Salzburg juste devant la cage. Pintaric voyait alors le palet lui passer entre les jambes… mais de peu à côté du but. La pression se faisait si forte que Rouen écopait d’une pénalité de 2 min. à 5 min. de la fin, une occasion rêvée pour Salzburg de revenir au score ! Et pourtant ! C’est bien en infériorité numérique que Rouen alourdissait le score ! Rolands Vigners (n°91), à l’expérience et avec détermination et culot, venait piquer le palet en zone offensive au dernier défenseur de Salzburg pour se présenter seul face au gardien et inscrire un but tout en malice après une très belle feinte, qui laissait le gardien de Salzburg scotché sur place (3-0). La patinoire de Rouen pouvait exulter. Et même si Salzburg eut quelques autres actions dangereuses, le score en restait là. Avec l’art et la manière, les Dragons de Rouen venaient de réaliser l’un des plus beaux matchs de leur histoire européenne.

(Crédit Photo: Stephane Heude)

(Crédit Photo: Stephane Heude)

Rendez-vous mercredi 24 novembre (20 h 20) pour le match retour à Salzburg

Si Rouen s’est ouvert la voie vers une possible qualification historique pour les quarts de finale de la CHL, le plus dur reste à faire ! En effet, le match retour à Salzburg promet d’être dur et âpre, et Salzburg n’abandonnera pas si facilement. Pour autant, les Rouennais ont désormais leur destin en main, à condition de faire preuve de la même rigueur et détermination au match retour qu’au match aller. En tout cas, leurs supporteurs seront une nouvelle fois derrière eux pour les soutenir.

Nota:

En raison de la situation du Covid en Autriche, le match retour se jouera à huis clos.

%d bloggers like this: