Hockey

Quart de finale aller de CHL : Tappara – Rouen – L’envie d’y croire

Seul club français à avoir atteint les quarts de finale de la CHL, les Dragons de Rouen ont déjà rempli leur contrat en entrant dans le cercle très fermé des 8 meilleures équipes européennes de 2021. Désormais, tout est du plaisir pour eux comme pour leurs supporters, qu’importent les résultats. Pour autant, le club de Rouen n’est pas du genre à s’arrêter là et après tout, tout est possible en hockey.

Avant même le coup d’envoi du match, les Dragons devaient composer avec diverses mésaventures… Tout d’abord, Rouen allait jouer le match à 3 lignes du fait de l’absence de ses jeunes (Théo Gueurif, Quentin Tomasino, Jordan Hervé, Kaylian Leborgne et Tommy Perret) tous retenus pour la participation de l’équipe de France aux mondiaux des moins de 20 ans. Cela n’est déjà pas chose facile face à une équipe française mais face à des Finlandais réputés rapides, cela complique sérieusement la tâche. Ensuite, Anthony Guttig est toujours convalescent, privant les Dragons d’un talentueux attaquant. Enfin, Air France a égaré le matériel de Loïc Lampérier (meilleur pointeur de l’équipe de Rouen en CHL) hypothéquant sa participation au match. Heureusement, grâce aux efforts de l’équipe technique de Rouen pour se procurer un matériel de rechange et à la sportivité de l’équipe de Tappara qui a également prêté du matériel aux Rouennais, le n° 27 de Rouen (portant le n° 9 lors du match) était bel et bien sur la glace.

(Crédit Photo: M.Kylmaniemi)

Des Finlandais à la vitesse époustouflante

Dès la 1re min. de jeu, la vitesse de patinage des Finlandais leur créait une occasion de 2 contre 1, parfaitement arrêtée par Pintaric. Cette entrée en matière donnait une belle idée de ce qu’allait être la 1re période. Les Finlandais prenaient d’assaut la cage de Pintaric face à des Rouennais complètement étouffés par la vitesse de patinage et de jeu de ces derniers. Il fallait encore une fois un Pintaric exceptionnel pour annihiler les nombreuses occasions de but, bien aidé par une défense qui ne comptait pas ses efforts. Après 6 min. de jeu, Rouen écopait d’une 1re pénalité de 2min. Les Rouennais étant déjà dépassés dans le jeu à 5 contre 5, il ne fallait que 12 sec. aux Finlandais pour ouvrir le score à la faveur de cette supériorité numérique (0-1). Malgré ce but arrivé tôt dans la partie, les Rouennais maintenaient leurs efforts sous une nette domination de Tappara (19 tirs cadrés contre 3 pour les Rouennais en 1re période). Malheureusement, peu avant la fin du 1er tiers, les Finlandais marquaient à nouveau sur un contre très rapide qui désorganisait complètement les Rouennais et laissait tout le loisir au n° 19 de Tappara de lancer un tir puissant plein axe (0-2).

(Crédit Photo: M.Kylmaniemi)

Ces Dragons ont du caractère !

Lors du 2e tiers, les Dragons trouvaient plus d’espace et d’oxygène. N’étant plus cantonnés à défendre constamment, ils s’autorisaient à jouer leur chance à fond. Peu avant la mi-match, à la faveur de leur 1re supériorité numérique les Dragons parvenaient à tromper en 2 fois, le gardien finlandais. Sur un tir puissant de la bleue de Chakiachvili (n° 62), Loïc Lampérier (n° 9) parfaitement placé devant de gardien, reprenait le palet pour l’envoyer au fond des filets (1-2). Galvanisés par ce but, les Rouennais se montraient alors de plus en plus audacieux dans leurs actions. Finalement, profitant d’une nouvelle supériorité numérique, Rouen revenait à égalité face à Tamparra. Joël Caron (n° 96) situé à gauche au niveau de la bleue offrait le palet à Mark Flood (n° 36) bien placé à gauche du but. Ce dernier voyait son tir repoussé par le gardien mais Rolands Vigners (n° 91) bien placé devant le but, récupérait le palet et le propulsait au fond des filets (2-2). Malheureusement, Tappara profitait également d’une supériorité numérique pour reprendre de l’avance sur un très beau tir en lucarne (2-3).

(Crédit Photo: M.Kylmaniemi)

Les Dragons se donnent les moyens d’y croire

En ce début de 3e période, Tappara accélérait et se trouvait tout près de tromper Pintaric, battu sur le mouvement du n° 86 finlandais mais bien épaulé par ses défenseurs. Plus la période avançait et plus les accélérations des joueurs de Tappara désorganisaient l’équipe de Rouen qui, tout en étant proche de la rupture, maintenait le score grâce au courage et à l’abnégation des défenseurs rouennais. Finalement, à 5 min. de la fin du match, Rouen réalisait même l’exploit de revenir au score. Mark Flood (n° 36) en zone défensive adressait une passe magnifique à Andrew Johnston (n° 61) qui après s’être fait oublier à la bleue par les défenseurs de Tappara, fonçait seul plein axe vers le but et trompait le gardien adverse par un sublime revers sous la barre (3-3). Malgré une dernière supériorité numérique, Tappara ne parvenait pas à modifier le score au tableau d’affichage et les Dragons et leurs supporteurs pouvaient laisser éclater leur joie devant un superbe résultat à l’extérieur qui permet aux Rouennais d’espérer une possible qualification pour les demi-finales lors du match retour à Rouen mardi 14 décembre.

(Crédit Photo: M.Kylmaniemi)

Rendez-vous mardi 14 décembre (19 h 30) pour le match retour à Rouen

Le droit d’y croire… voilà en quelques mots ce que les Dragons de Rouen ont obtenu grâce à ce nul arraché à l’extérieur face à Tappara. Bien évidemment, la vitesse de patinage et de jeu des Finlandais promet déjà un match rude et âpre, mais sur 60 min. et devant leur public qui promet d’ores et déjà d’enflammer la patinoire comme jamais, les Dragons peuvent s’autoriser à rêver. Chaque fois que les Dragons ont été proches d’un exploit dans leur histoire, ils ont toujours pu compter sur le soutien indéfectible de leurs supporters et trouver à domicile des ressources inattendues pour l’emporter… une fois encore ?

%d bloggers like this: